Les entreprises ont bien compris l’intérêt du THD (Très Haut Débit), et elles sont de plus en plus nombreuses à plébisciter la fibre optique pour relier leurs réseaux. Rien de plus logique : ce sont les usages qui créent la demande : interconnexion de sites, PRA, vidéo, Voix sur IP, télétravail, centralisation, virtualisation de serveurs et aujourd’hui, l’actualité : le cloud-computing.

 

Le « Plan National THD », plan gouvernemental lancé en 2011 qui vise à réduire la fracture numérique, ne suscite pas l’enthousiasme, et la fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH) tarde à séduire le grand public. En revanche, le très haut débit suscite un véritable intérêt auprès des entreprises (FFTB), dont les besoins de débits sont exponentiels. Voici quelques éclairages.

 

  • Déploiement de la fibre : l’Etat, les DSP, les opérateurs

 

Le déploiement du très haut débit passe souvent par la mise en place de Délégations de Service Public. Les opérateurs internet travaillent en partenariat avec les « opérateurs d’opérateurs ». Ces derniers sont souvent des Délégataires de Service Public (DSP), en charge 

de mettre en place les infrastructures bande passante et connectivité optique, après avoir été retenus lors d’une consultation publique lancé au niveau d’un Conseil Général. L’intérêt d’une DSP, c’est que l’investissement est mutualisé. Il profite ainsi à de nombreux opérateurs, ce qui leur permet de proposer des tarifs très compétitifs.

 

Pour illustrer : e-liance, opérateur des entreprises et collectivités, utilise les infrastructures mises en place par Axione dans la Loire, ADTim pour Ardèche-Drôme, Covage, … pour couvrir ainsi le territoire national, et même international pour les interconnexions de site.

  

  • Les usages dans l’entreprise, à l’origine du succès du très haut débit et de la fibre optique :

 

Parmi les nombreux usages : vidéo, VoIP, télétravail, interconnexion de sites, centralisation et virtualisation de serveurs, PRA, … le « phénomène » Cloud Computing constitue un véritable accélérateur des besoins en fibre optique, ou plus généralement du très haut débit.

  

  • Le Cloud Computing, réductions de coûts et nouveaux usages facilités par le THD :

 

L’informatique dans les nuages, dont la croissance est de plus de 20% depuis deux ans, est bien plus qu’une simple tendance depuis 2010. Elle consiste à disposer d’une ressource, d’un service ou d’une puissance machine quelque soit l’endroit où se trouve l’utilisateur final. On comprend qu’elle s’impose à grande vitesse dans les solutions de communications (Voix sur IP, visioconférence, messagerie…) ainsi que dans les applications métiers (ERP, CRM…), de la TPE/PME aux grands Groupes !

 

Ces nouvelles façons de concentrer ces multitudes d’informations vers les datacenters nécessitent pour l’entreprise de disposer de connexion Très Haut Débit, le plus souvent en Fibre Optique, afin d’accueillir et fiabiliser les échanges très volumineux qui peuvent s’opérer.

  

Voici un excellent exemple des usages qui poussent les équipements, et réciproquement. Si cela fonctionne aussi bien au niveau des entreprises, avec un territoire de mieux en mieux équipé, alors que les particuliers sont moins intéressés, c’est une fois de plus une question de « besoins ». Et vous, quels sont les besoins, les usages que permettent ou permettraient le THD ?